brush-redgrassgames-roolz

ENGLISH:

After its “Everlasting wet Palette” (see my article there), Redgrass Games has recently released brushes for miniature painting.
They kindly sent these to me (thanks!), so I made sure to try & test them as thoroughly as I could.
Preamble:
A brush is composed of 3 parts: the bristle (the tuft of hair), the handle, and the ferrule which holds the bristle and the handle together (otherwise, it wouldn’t work very well, duh).
There are many brands and types of brushes. For miniatures, the types commonly used are synthetic (acrylic hair), and natural (sable hair). In short, natural brushes are the most expensive but also the best and most durable if they are of good quality and well maintained (acrylic brushes have progressed but are still far from natural brushes).
Over time, I painted with various brands and types of brushes. Today, I mostly use Raphael 8404 (natural), they are very good products that suit me well. Hence, the Raph 8404 will be my benchmark for the Redgrass.
For work that does not justify natural brushes (drybrushing, for example), I use synthetics of various brands, but that’s another story.
Unpacking the stuff:
Redgrass brushes come in 2 sizes: #00 and #2.
They are delivered in transparent plastic tubular cases. The brush is therefore very well protected during transport (and you can possibly re-use the case, to store the brush, as blowgun, whatever you fancy). It’s worth mentioning, since I don’t think I’ve already seen this type of case with other brands (Edit : actually I have, Citadel has it).
Over the bristle (the hair), there is also a small tube fitted on the brush, to avoid deformation during transport. This type of small tube can be found in all decent brands.
Perceived quality is fine. The handle is painted in metallic red, the ferrule is in black metal, the bristle is clean, with a nice shape and a fine tip.
Using the stuff:
For the test, I choose a Great Old One Miniature from Cthulhu Wars boardgame. My goal is to have a good-enough-looking thing on the table without spending 20 hours on the paintjob. It’s a big miniature (about 80mm tall), which will allow me to put the #2 to the test: there are large surfaces to cover, and some details (CW minis are not ultra-detailed, but offer opportunities nonetheless). I will also see how “far” I can paint comfortably without needing the #00.
The handle and ferrule of Redgrass brushes have a diameter a little smaller than the Raphael 8404 equivalent. And Redgrass’ ferrule is smooth, whereas Raphael’s is crimped. In hand, these differences do not raise any particular concern. It’s more a question of taste and personal preferences. Some prefer a handle a tad slimmer, others a tad bigger.
The brush reservoir (ie the “broad” part of the bristle, above the ferrule) is a little less wide on Redgrass #2 than on Raph #2. This makes it necessary to reload with paint (or wash) a little more often with Redgrass #2 than with Raph #2. I noted it on the CW mini which has very large surfaces to cover. On a smaller mini, I might not have noticed that.
Redgrass #00 has a reservoir that looks a wee bit wider than Raph #00, and hair that look a wee bit shorter. This makes the bristle “hold” a little better: I felt that painting the details was a tad easier, and the working time (i.e. time between reloading with paint) a tad longer on the Redgrass. But it’s marginal: the difference is minimal, it’s possible that the trend would have been reversed with other brushes’ manufacturing batches.
Last thing, the hairs themselves seem a little thicker on the Redgrass, but I’m really not sure on this (I did not take out my caliper to measure each hair to the hundredth of a millimeter …). Anyway, it’s it’s the case, I didn’t feel it in use.
Overall, on both brushes the tip is well-shaped and the hair have adequate flexibility, therefore the paint applies well, and one can draw very thin lines.
In terms of endurance / resistance, it looks solid. I was able to paint almost the entire mini with Redgrass # 2, and I used the # 00 only for the eyes. For drybrushing, I used synthetics (obviously). Picture of the finished mini, for those who are interested.
In the end, the bristle of #2 had kept its shape, and the tip was still pointy. Even though I loaded it with paint a bit too much at times, and so paint went up to the ferrule (boooo!). And that I had not done a thorough cleaning at the end of each session, just rinse with water and voilà (boooo as well!). After all, I mistreat the Raph 8404 the same way, so everyone is in the same boat…
Conclusion:
Redgrass are very good brushes, no doubt about it. They’re in the high end.
The #2 allows to do most of the work, and even all the work for an experienced painter (considering that the more one gains in experience, the less one uses small brush sizes). #00 is here for the smallest details.
At the end of this test I can therefore recommend the Redgrass brushes without qualms. There are of course differences with my benchmark (Raphael 8404), but I’d say that at this level it’s mostly a question of personal preference (personally, at the end of this test I have a slight preference for the Raph 8404 in #2 size, and for the Redgrass in #00 size).

FRANÇAIS:

Après sa « palette humide éternelle » (Everlasting Wet Palette, cf. mon article par-là), Redgrass Games propose depuis quelque temps des pinceaux pour figurines.
Ils me les ont gracieusement envoyés (merci !), donc je me suis fait fort de les tester du mieux que je pouvais.
Préambule :
Un pinceau est composé de 3 parties : le garnissage (la touffe de poils), le manche, et la virole qui maintien le garnissage et le manche ensemble (sinon ça marcherait beaucoup moins bien, forcément).
Il y a de nombreuses marques et types de pinceaux. Pour les figurines, les types couramment utilisés sont les synthétiques (poils acrylique), et les naturels (poils de martre). Pour faire bref, les pinceaux naturels sont les plus chers mais aussi les meilleurs et les plus durables si ils sont de bonne qualité et bien entretenus (les pinceaux acryliques ont progressé mais sont encore loin des naturels).
Au fil du temps, j’ai peint avec diverses marques et types de pinceaux. Aujourd’hui, j’utilise des Raphael 8404 (naturels) pour la majorité des travaux, ce sont de très bons produits qui me conviennent bien. Les Raph 8404 seront donc ma référence pour le test des Redgrass.
Pour les travaux ne justifiant pas des pinceaux naturels (brossages, par exemple), j’utilise des synthétiques de diverses marques, mais c’est une autre histoire.
Déballage du machin :
Les pinceaux Redgrass existent en 2 tailles : n°00 et n°2.
Ils sont livrés dans des étuis tubulaires en plastique transparent. Le pinceau est donc très bien protégé pendant le transport (et éventuellement l’étui peut être réutilisé ensuite, pour stocker le pinceau, comme sarbacane, que sais-je). C’est assez rare pour être signalé, je ne pense pas avoir déjà vu ce type d’étui chez d’autres marques (Edit : ah si, chez Citadel).
Au niveau du garnissage (les poils), il y a également un petit tube emmanché sur le pinceau, pour éviter la déformation pendant le transport. On retrouve ce type de petit tube chez toutes les marques respectables.
D’un point de vue qualité perçue, RAS. Le manche est peint en rouge métallisé, la virole est en métal noir, le garnissage est propre, avec une belle forme et une pointe bien fine.
Utilisation du machin :
Pour le test, j’attaque une fig de Grand Ancien Cthulhu Wars. L’objectif étant d’avoir un truc correct sur table sans y passer 20 heures. C’est une grosse pièce (environ 80mm de haut), qui me permettra de mettre le n°2 à rude épreuve : il y a des grandes surfaces à traiter, et quelques détails (les figs CW ne sont pas ultra-détaillées mais il y a quand même de quoi faire). Je verrai aussi jusqu’ou je peux travailler confortablement sans avoir besoin du n°00.
Le manche et la virole du Redgrass ont un diamètre un peu plus petit que l’équivalent 8404. Et la virole du Redgrass est lisse, alors que chez Raphael elle est sertie. En main, ces différences ne posent pas de souci particulier. C’est plutôt une question de goût et préférences personnelles. Certains préfèrent un manche un peu plus fin, d’autres un peu plus gros.
Le réservoir du pinceau (c-à-d la partie « large » des poils, au-dessus de la virole) est un peu moins large sur le Redgrass n°2 que sur les Raph n°2. Ceci fait qu’on est amené à recharger en peinture (ou lavis) un peu plus souvent le Redgrass n°2 que le Raph n°2. Je l’ai noté sur la fig CW qui a de très grandes surfaces à couvrir. Sur une fig plus petite je ne l’aurais peut-être pas remarqué.
Le Redgrass n°00 a un réservoir qui semble un chouia plus large que le Raph n°00, et des poils qui semblent un chouia plus courts. Ceci fait que le garnissage se « tient » un peu mieux : j’ai trouvé le tracé des détails un peu plus facile, et l’autonomie (temps entre recharge) un peu plus grand sur le Redgrass. Mais c’est quand même marginal : la différence est minime, il est possible que sur d’autres lots de production de pinceaux la tendance ait été inversée.
Dernière chose, les poils eux-mêmes semblent un peu plus épais sur les Redgrass, mais là je ne suis pas sûr du tout (je n’ai pas sorti mon pied à coulisse pour mesurer chaque poil au centième de mm près…). Et si c’est vraiment le cas, je ne l’ai pas perçu concrètement, à l’usage.
Globalement, sur les deux pinceaux Redgrass la pointe est bien dessinée et les poils ont une souplesse adéquate, en conséquence la peinture s’applique bien, et on peut tracer des lignes très fines.
En termes d’endurance/résistance, ça a l’air solide : J’ai pu peindre la quasi-intégralité de la fig avec le Redgrass n°2, et j’ai juste fait les yeux avec le n°00. Il n’y a que les brossages que j’ai fait avec des synthétiques (forcément). Photo de la fig terminée, pour ceux que ça intéresse.
Au final, le garnissage du n°2 avait gardé sa forme, et la pointe était toujours bien pointue. Malgré le fait que j’ai un peu trop chargé par moments et donc j’avais de la peinture qui était remontée jusqu’à la virole (pas bien!), et que je n’avais pas fait de nettoyage poussé à la fin de chaque session, juste un rinçage à l’eau et hop (pas bien non plus!). Après, je maltraite les Raph pareillement, donc tout le monde est à la même enseigne…
Conclusion :
Les Redgrass sont des très bons pinceaux, aucun doute là-dessus. On est dans le haut de gamme.
Le n°2 permet de faire la quasi-totalité du travail, voire la totalité pour un peintre expérimenté (sachant que plus on gagne en expérience, moins on utilise des petites tailles). Le n°00 est là pour les tout petits détails.
A l’issue de ce test, je peux recommander les pinceaux Redgrass sans état d’âme. Il y a évidemment des différences avec ma référence (Raphael 8404), mais je dirais qu’à ce niveau on touche plutôt aux préférences de chacun (à titre personnel, à l’issue de ce test j’ai une légère préférence pour le Raph 8404 en n°2 et pour le Redgrass en n°00).
%d bloggers like this: